Sélectionner une page

Marguerite Bourdet

 

Après l’étude du piano et une agrégation d’italien, Marguerite Bourdet s’est longtemps consacrée à l’enseignement, à sa passion pour la lecture et à son gout pour l’écriture.

À partir de 2003, elle publie des nouvelles

– Pianoforte, Ed. de la Courtine, Ollioules, 2003

Tour d’ivoire, Des femmes-Antoinette Fouque, 2005

Contre-jour, L’Harmattan, 2011

et quatre romans chez L’Harmattan :

Double tour, 2010

– La tanière, 2010

Sale cafard, 2012

Météore, 2013

Ses romans comme ses nouvelles sont autant de « tranches de vie » bouleversées par des événements tragiques, irréversibles, propres à susciter l’ambigüité et le suspens. On y retrouve les éléments qui lui sont chers : les méandres de la psychologie féminine et le cadre méditerranéen (avec une prédilection pour la Corse et le Haut-Var).

 

Pour plus d’informations sur ses livres, on peut consulter sa fiche-auteur sur Internet (L’Harmattan Marguerite Bourdet)

 

Oraison funèbre

Extrait

 

Il avait fallu que les pluies de la fin mars, lourdes et dures comme des barreaux, me tiennent reléguée entre mes quatre murs pour que je renonce à conserver intact le dernier témoignage de la vie de Fabien. Depuis son départ, je n’y avais pas touché.

Six mois.

Pas un jour pourtant n’était passé sans que j’aille m’asseoir quelques minutes ou quelques heures devant le désordre de son bureau.

Un chaos bien à lui. Son foutoir, son bordel, comme il se plaisait à dire pour attiser ma phobie aigüe des expressions grossières. Lui qui se délectait de mes haut-le-cœur à la moindre bordée de gros mots et crevait de rire chaque fois que la déconvenue ou la colère m’arrachait une de ces interjections qu’il jugeait suprêmement niaises : Zut ! Flûte ! Mince alors !

© Nouvelles Magazine
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Google Plus