Sélectionner une page

.

.

 

Pierre Vassas a osé le faire

.

.

Attendre la suite : défilé automatique

Un violent coup de klaxon déchira l’espace.


Elle avança de deux mètres, et lu d’un trait le premier email.


Mal écrit.


Pas une once de poésie, manque évident de style, imagination en panne sèche.
Celui-là n’était pas récupérable.

Il nous entraîne dans l’univers des sites de rencontre.

Mais pas avec n’importe qui...

« Pour la vie »… Elle pouffa :

— Mais « pour la vie » tu n’es qu’un triste baratineur, allons ! Les mecs sont là essentiellement pour draguer, et avoir des aventures, quoi qu’ils en disent. Alors… pas à moi coco ! 

Celui-là, comme les autres, elle l’avait briefé sur ce qu’elle attendait d’un soupirant Misstic : de la verve, du style ! En clair, qu’il sache parler d’amour, sans être pour autant un « baratineur » quelconque et trivial. Un soupirant moderne en quelque sorte, missticnaute, oui mais… avec de la classe.

En réalité, elle avait fait pire…

Une écrivain, avec un petit problème…

mais, une écrivain quand même !

© Nouvelles Magazine
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Google Plus