Sélectionner une page

Les extraits

 

Magali François – Deuil d’amour

Elle est là, seule, silencieuse, assise sur le banc, à l’ombre du platane, comme chaque après-midi. Des larmes viennent border ses paupières.

« Maman ». Ce mot, si simple, résonne dans un coin de sa tête depuis tellement longtemps. Son écho fait partie d’elle…

 

Nicole Bastin – À l’ombre des souvenirs en fleurs

Des années qu’elle n’avait pas ouvert ce portail, foulé ces graviers.

Et dire que cette terre lui appartenait maintenant ! Elle avait encore du mal à concevoir la réalité d’une idée aussi folle.

Mais il fallait croire qu’elle était la seule à douter. Ni le jardin ni la maison n’avaient l’air de tenir rigueur à leur nouveau propriétaire. Bercé lentement par le vent, le peuplier majestueux qui gardait la vieille bâtisse familiale semblait gentiment la saluer et l’inviter à entrer.

 

Caroline de Surany – Regarde-moi

Je suis transparente. Je ne suis pas un fantôme. Ni un ectoplasme. Je n’ai pas la faculté de devenir invisible. Encore moins de disparaître. Je ne suis même pas encore assez habile pour me cacher. j’ai un an. Pourtant ma mère ne me voit pas. Elle ne pose jamais son regard sur moi. Jamais. Elle n’est pas aveugle. Je le sais : Elle porte des lunettes. Pure déduction logique. Puis j’ai bien vu qu’elle voyait. Mon père. La télévision. Les magazines. Les robes dans les vitrines. Les bijoux sur ses amies. Il n’y a que moi qu’elle ne voit pas.

© Nouvelles Magazine
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Google Plus